Complications en chirurgie bariatrique : comment les gérer et les éviter ? 

Complications chirurgie bariatrique

Aujourd’hui en France, plus de 8 millions de personnes souffrent d’obésité. Le nombre d’interventions chirurgicales bariatriques a fortement augmenté ces dernières années. Destinée aux patients sujets à une obésité sévère ou un syndrome métabolique (diabète de type 2), la chirurgie bariatrique comporte un risque de complications plutôt faible, mais celles-ci peuvent être graves, notamment pour les complications tardives. Elles surviennent à la suite de l’opération et peuvent nécessiter une réintervention dans les cas graves.

Retour sur les différentes techniques chirurgicales pratiquées en chirurgie bariatrique et leurs complications associées, afin d’anticiper et éviter les complications irréversibles.

obésité en Europe et France 2022

Les différentes interventions en chirurgie bariatrique : quels sont les risques ?

Aujourd’hui, les trois principales interventions proposées pour traiter l’obésité pathologique sont : la mise en place d’un anneau gastrique (gastroplastie par anneau ajustable), le court-circuit gastro intestinal (gastric bypass), et la confection d’une gastrectomie longitudinale (sleeve gastrectomy), qui est la technique la plus répandue.

Gastroplastie par anneau ajustable

L’anneau gastrique ajustable, utilisé pour diminuer le volume de l’estomac et ralentir le passage des aliments, sans perturber la digestion des aliments, est une technique largement répandue et qui offre de bons résultats. Le taux de complications précoces est rare et évalué à 0.2% pour les perforations digestives, et 0.3% pour les hémorragies.

Parmi les complications post-opératoires, il arrive que le boitier ou l’anneau se déplace (glissement, migration de l’anneau à travers la paroi gastrique, retournement du boitier…). Ces complications, plutôt rares, surviennent dans 2 à 4% des cas.

La complication la plus rare (1 à 2%), qui est également la plus grave, est l’infection de l’anneau, souvent en lien avec une migration intragastrique. En cas d’infection de l’anneau, celui-ci devra être retiré, tout comme le boitier et le tube les reliant.

anneau gastrique complications chirurgie bariatrique

Gastrectomie longitudinale (Sleeve gastrectomy)

sleeve gastrectomy complications chirurgie bariatrique

La gastrectomie longitudinale (dite sleeve) est l’intervention la plus pratiquée. En effet, en retirant les deux tiers de l’estomac, ainsi que la partie sécrétant la ghréline, le patient obtient une sensation de satiété plus rapidement et limite ainsi sa consommation d’aliments.

C’est une intervention qui comporte des risques spécifiques et qui nécessite une surveillance adaptée. Dans 1% à 3% des cas, les complications comme des carences nutritionnelles surviennent les premières semaines après la chirurgie.

Des complications de type hémorragiques, infectieuses ou thromboemboliques peuvent survenir, comme lors de nombreuses chirurgies. Mais la complication principale liée à la sleeve est l’apparition d’une fistule, due à une mauvaise cicatrisation de la zone d’agrafage.

La fistule est une complication grave, souvent invisible sur les radiographies ou le scanner, qui peut provoquer des abcès intra-abdominaux, une péritonite ou encore un choc septique, si elle n’est pas traitée précocement. Ce type de complication survient dans 1% à 4% des cas, avec un taux de mortalité entre 0.5 et 1 pour 1000.

Le gastric bypass (court-circuit gastrique)

Le gastric bypass, réalisé par cœlioscopie, réduit la capacité de l’estomac par la création d’un court-circuit, permettant de réduire la quantité d’aliments intégrés ainsi que leur assimilation.

Au cours de l’opération, des complications comme la blessure d’autres organes peuvent survenir. Cependant elles peuvent être traitées simplement si elles sont reconnues pendant l’opération, et évitant ainsi les risques d’infection et une réintervention.

Une complication grave peut survenir au décours de l’intervention. C’est la fistule anastomotique. Due à un défaut de cicatrisation des sutures, elle entraine une infection et nécessite une réintervention pouvant être lourde (séjour en réanimation notamment). Le gastric bypass nécessite donc une surveillance rapprochée durant les premiers jours qui suivent l’opération, car c’est à ce moment que les complications peuvent survenir (dans 1% à 3% des cas).

gastric bypass complications chirurgie bariatrique

Le taux de réintervention pour le bypass est de 2,5%, avec une mortalité de 1 pour 1000. Sur le long terme on peut observer quelques complications digestives, comme des vomissements, diarrhées ou carences qu’il faut surveiller avec attention. Plus rarement peut être observée une hernie interne.

Comment éviter les complications en chirurgie bariatrique ?

L’importance du suivi préopératoire pour diminuer le risque de complications

La chirurgie bariatrique peut entraîner des complications et des difficultés au quotidien pour le patient, et ce même un certain temps après l’intervention (problèmes liés à l’anneau, carences nutritionnelles, détresse émotionnelle liée à la modification du corps). C’est pourquoi il est important de fournir au patient une information détaillée et accompagnement psychologique, et ce bien avant la date de l’intervention. Afin de garantir l’efficacité de l’intervention, le patient devra être informé de toutes les phases de la prise en charge et des différentes conditions de celle-ci, telles que :

  • Les différentes techniques chirurgicales existantes : en quoi elles consistent, leurs bénéfices, risques et inconvénients respectifs, ainsi que leurs limites
  • La modification impérative des habitudes alimentaires et du mode de vie, avant et après l’intervention
  • L’importance d’un suivi médico-chirurgical à vie, et les conséquences, potentiellement graves, d’une absence de suivi
  • La possibilité de recours à la chirurgie réparatrice après la chirurgie bariatrique

La phase préparatoire demande un véritable investissement de la part du praticien, et est indispensable pour le succès de l’opération. En tant que médecin, vous devrez impérativement vous assurer de la bonne compréhension de l’information par votre patient. Celui-ci devra rencontrer de nombreux spécialistes tout au long du processus (chirurgien, nutritionniste, diététicien, psychologue…) qui l’accompagneront et lui prescriront les différents examens nécessaires à la création du bilan complet de l’obésité (état de santé général, bilan physique et psychologique).

De plus, afin d’obtenir des résultats satisfaisants et durables dans le temps, le patient devra avoir en tête que la prise en charge n’inclut pas uniquement l’opération chirurgicale, mais bien un processus complet en 4 temps :

  • Une prise en charge nutritionnelle d’abord en préopératoire mais aussi en post-opératoire
  • Une évaluation et un suivi psychologique préopératoire, et parfois post-opératoire
  • L’intervention chirurgicale
  • Une activité physique régulière et soutenue en fonction des possibilités physiques

Le suivi post-opératoire

Le suivi post-opératoire sera lui aussi important et nécessitera un suivi alimentaire, diététique, psychologique, et endoscopique (fortement recommandé). La reprise d’un suivi par un endocrinologue nutritionniste devra également se faire à partir de 6 mois.

Sur le long terme, le patient devra effectuer une gastroscopie (obligatoire) au bout de 5 ans puis 10 ans après l’opération. Il est néanmoins recommandé au patient d’effectuer sa première gastroscopie au bout de 1 an et 3 ans.

Le pôle chirurgie viscérale et bariatrique Branchet pour vous accompagner

Nos 10 assistants-conseil en chirurgie viscérale et bariatrique, sous la direction du Pr Didier Mutter, PU-PH au CHU de Strasbourg/IRCAD, accompagné du Dr Jean-François Lopez, chirurgien bariatrique, comme vice-chef de pôle,vous accompagnent et interviennent lors de votre défense en cas de mise en cause. En vous assurant chez Branchet, vous pourrez bénéficier de leur expertise.

Chaque année, nos assistants-conseil du pôle chirurgie viscérale et bariatrique assurent en moyenne 250 missions d’expertise.

Choisir Branchet pour son assurance Responsabilité Civile Professionnelle et Prévoyance, c’est bénéficier de nombreux services, comme :

  • Un service de défense inégalé
  • Un diagnostic Prévoyance gratuit et une solution sur-mesure
  • Un accompagnement personnalisé avec des experts de votre spécialité
  • De nombreuses ressources pour éviter les mises en cause (des formations en présentiel ou à distance, une assistance téléphonique 24/7 notamment en infectiologie…)
  • Des fiches de consentement éclairé et fiche urgence
  • Des fiches d’informations préopératoires dédiées à votre spécialité

➡️ Vous pouvez télécharger toutes nos fiches d’informations préopératoires, rédigées avec l’aide de nos médecins conseils, sur notre site Branchet Solutions dédié à la prévention et la gestion des risques opératoires.

Publié le 4 novembre 2022