Ce qu’ils disent de nous…

left quote

Je voudrais témoigner de la qualité d’accueil téléphonique de la part des juristes et assistantes de Branchet. N’ayant pas eu de procédure pendant 6 ans, l’an dernier, j’ai reçu en même temps, une assignation en référé et une CRCI… Le ciel me tombait sur la tête ! Au téléphone, en quelques minutes, la juriste m’a accueilli de telle façon que mon moral était remonté à 99%. C’était vraiment réconfortant. Continuez cette façon de nous recevoir, de nous écouter et de dédramatiser le plus possible nos tourments !

Dr Gérard Goton - Chirurgien orthopédiste
left quote

J’ai vu des collègues vivre des situations traumatisantes, notamment au cours de procédures pénales. Lorsque la situation tourne mal, on est seul ! Les pièges médico-légaux sont partout et je préfère anticiper. Ainsi, j’ai plusieurs fois fait appel à l’assistance 24h/24 de BRANCHET. Sans avoir jamais été mise en cause directement, j’ai vécu des situations délicates où les conseils d’un « spécialiste du médico-légal » se sont révélés utiles.

Quelques situations me reviennent à l’esprit : Une césarienne réalisée en urgence sur une patiente obèse, bistouri électrique, étincelles, gaz digestif (?), Bétadine alcoolique encore humide (?) et c’est la patiente qui s’enflamme. Au sortir du bloc, l’écoute et l’avis du praticien du service d’assistance sont apaisants. Il m’est arrivé d’appeler pour un simple conseil : Je m’apprête à effectuer une ALR à un patient qui affirme ignorer le type d’anesthésie qui doit être pratiqué. Que convient-il de faire ? Quel comportement adopter face à une IADE qui outrepasse ses prérogatives et prescrit ? Outre la pertinence des recommandations, ce que je tiens à souligner particulièrement, c’est la qualité de l’écoute et la disponibilité sans faille des interlocuteurs.

Dans un monde où les relations se déshumanisent, et le bloc n’échappe pas à la règle, ces relations de qualité et cette reconnaissance sont appréciables. Quels que soient les sujets, leur gravité, ou l’heure de l’appel, l’accueil est toujours attentionné et chaleureux, on sent un vrai partenariat entre les équipes et les praticiens que nous sommes… Et ça, ce n’est nulle part ailleurs !

Dr Fabienne Rivalland - Anesthésiste-Réanimateur
left quote

Je suis assuré par le Cabinet Branchet depuis de très nombreuses années et je ne peux que m’en féliciter. Je pense qu’il doit être difficile, au cours de sa carrière, de ne pas voir sa responsabilité recherchée. En trente années d’exercice, ceci m’est arrivé quatre fois. A quatre reprises, j’ai pu apprécier le professionnalisme du Cabinet. L’écoute est immédiate, la prise en charge totale, le suivi sans faille. Les conseils sont précieux. Ils évitent d’aggraver la situation dans le présent et sont très utiles pour le futur.

L’assistance pendant l’expertise, par un collègue aguerri, dédramatise l’évènement. Quand il s’agit manifestement d’une demande d’indemnisation, un dialogue s’installe avec la partie adverse et permet de donner le temps à une bonne transaction. Grâce à cette aide, par deux fois j’ai été mis hors de cause. Par deux fois, la demande de réparation formulée par la partie adverse a été finalement limitée. Que demander de plus à une assurance professionnelle ?

Dr Renaud Yver - Chirurgien viscéral et digestif
left quote

Installé en milieu privé depuis 1998, j’ai souscrit en toute confiance, compte tenu de sa réputation et de son ancienneté (c’est le groupe qui assure le plus grand nombre d’entre nous), mon contrat de RCP auprès de Branchet. Au cours de ces années, j’ai été amené à apprécier ses qualités de disponibilités, compétences et hyper spécialisations (assistants-conseils de la même spécialité que le praticien mis en cause, avocats spécialisés dans le médical et équipe de juristes entièrement dédiés) face à des affaires de plus en plus complexes et litigieuses.

De plus le partenariat avec ASSPRO (association de prévention du risque opératoire) nous offre des journées pour nous sensibiliser à ce type de nouveaux risques, des stages de gestion du stress… Je ne peux que conseiller ce cabinet à des jeunes praticiens en ces temps difficiles où les relations médecin / patient peuvent vite devenir conflictuelles.

Dr Patrick Perichaud - Chirurgien plasticien
left quote

Il n’y aura plus de carrière de médecin, ni une année de chirurgien, sans plainte(s) de patients. Un matin, vous recevez une opaque lettre du tribunal de Lyon, ou un incompréhensible document de la CRCI de Marseille. Incompréhensible, mais vous sentez bien que l’accusé, c’est vous. Important mal-être. Vous qui donnez votre vie à vos patients, sans jamais compter. Au détriment de votre propre vie. Vous qui n’avez jamais commis aucune faute. Comment cela se pourrait, avec tant de minutie, de rigueur, de précautions, de réflexions, de compétence, d’informations données ? Un autre matin, puis un autre encore, vous recevrez d’autres courriers. Souvent entre Noël et le jour de l’An. Le malaise reste toujours conséquent, proportionnel à l’injustice de telles plaintes. On ne peut s’habituer à l’iniquité.

Le réflexe est : allô, le service juridique ? Le conseiller est immédiatement disponible, comme à chaque fois. Tout de suite rassurant, prenant d’abord la mesure de vos craintes, puis celle du dossier. Il en prend possession, s’en imprègne, le gère, en dirige l’évolution. Et vous oriente dans votre nécessaire travail personnel de réflexion, en vous aidant le plus possible. Et rapidement un collègue médecin, expert juridique lui, vous apporte sa contribution. Et rapidement, un avocat spécialisé dans la défense des médecins se met aussi à vos côtés.

Puis tout au long du parcours, jusqu’à l’expertise et enfin la dernière séance de la CRCI. Le patient n’a eu qu’à appuyer sur le bouton rouge de la plainte ; rien d’autre. Vous avez travaillé, un peu, à parfaire votre dossier. L’avocat et le service juridique ont repris les choses, les ont travaillées, les ont présentées. Puis vous informent en retour : le patient est débouté, sa plainte est illégitime. Comme à chaque fois.

La haute performance de votre service juridique est indispensable au maintien de la sérénité nécessaire à notre très difficile profession de chirurgien. Mais aussi l’humanisme de ce service.

Pr Pascal Bonnier - Chirurgie et Oncologie Gynécologique et Mammaire
left quote

Assurée chez Branchet depuis plus de dix ans, j’ai eu deux « vrais » sinistres avec des plaintes en CRCI dont un décès à la suite d’une chirurgie de l’obésité. J’ai vu tout de suite la différence entre un autre assureur et la qualité de l’accompagnement chez Branchet. Dès que j’ai fait la déclaration auprès de l’assureur, l’expert de ma spécialité m’a immédiatement contactée pour constituer le dossier.

Dans ces cas-là, même si l’on sait que nous ne sommes pas fautifs, on ne se sent pas bien car derrière il y a un décès. On a besoin d’être entouré. Pour préparer l’expertise, on s’est retrouvés quelques heures avant avec le médecin-conseil et l’avocat de Branchet. C’était vraiment utile. Pendant toute la durée de l’affaire, le médecin-conseil a été très présent, il était joignable par mail ou téléphone quasiment tout le temps.

Ma responsabilité n’a pas été retenue mais ironie du sort, le jour où j’ai reçu le jugement de la CRCI me l’attestant, dans la foulée, j’ai reçu une assignation pour une autre affaire ! Mon premier réflexe a été de rappeler l’assistant-conseil qui m’avait accompagnée sur l’affaire du décès. Je voulais vraiment qu’il soit là aussi pour ce litige. Il m’a défendue à nouveau et tout s’est très bien passé.

Dr Sophie Brunet - Anesthésiste-Réanimateur
left quote

Quand j’étais chef de clinique, j’étais assuré à la MACSF comme la plupart des chefs qui ne pensent pas forcément aux mises en cause… Mais au moment de m’installer je me suis renseigné auprès de confrères et la majorité m’a conseillé Branchet.

Si je devais résumer Branchet à un jeune médecin je dirais : fiabilité, réactivité, expertise sur notre spécialité et formation.

Dr Pierre Bogaert - Chirurgien plasticien
left quote

Je suis chez Branchet depuis 2007. Quand on quitte l’hôpital on ne connaît pas forcément tous les aspects de l’assurance responsabilité civile professionnelle. Au moment de mon installation, j’ai tout simplement suivi mes associés qui étaient assurés chez Branchet.

Je me souviendrai toujours de ma première mise en cause. On se sent coupable, on est hyper mal à l’aise… Et la juriste Branchet m’avait dit : « ne vous inquiétez pas docteur, notre métier c’est de vous défendre, vous c’est d’opérer, on s’occupe de tout ». Cela m’a beaucoup rassuré. Je me suis senti soutenu et non pas livré à moi-même.
J’ajouterai que l’on est souvent démarché par la concurrence et jamais je me suis dit que j’allais changer pour des histoires de tarifs. Je trouve cela normal de payer pour un service de qualité qui m’a défendu au mieux de mes intérêts.

Dr Loic Wessely - Chirurgien orthopédique
left quote

Je fais partie d’une spécialité que tout le monde n’accepte pas d’assurer. Branchet nous couvre sans conditions, ce qui m’a été bien confirmé par des confrères donc depuis 2018, je suis assurée chez Branchet.

Côté prévoyance, mon interlocuteur a été très réactif, à l’écoute et avait très justement analysé ma situation.

Je constate que Branchet c’est : la réactivité et l’adaptation, des services à nos besoins, le fait d’avoir des choses un peu flexibles. Il n’y a pas qu’une formule imposée.

Dr Monika Hermann - Gynécologue-obstétricienne
left quote

Je suis chirurgien viscéral, assuré chez Branchet depuis 2011 comme tous mes associés. J’ai été conseillé lors de mises en cause, dans un premier temps pour des choses assez mineures. Mais il y a quelques années une patiente est décédée en réanimation suite à un problème infectieux, la famille m’a assigné et là j’ai vraiment eu besoin de Branchet.


J’ai été particulièrement satisfait de la prise en charge, d’autant plus que j’ai pu comparer avec mon confrère gastro-entérologue, également mis en cause dans cette affaire mais assuré par une autre compagnie. Il a eu une fois un expert au téléphone et l’a rencontré pour la première fois trente minutes avant l’expertise… Moi, j’ai été directement pris en charge par un expert de ma spécialité, secondé par un infectiologue et un biologiste. Nous avons fait plusieurs points par téléphone avant de nous rencontrer le jour de l’expertise et de préparer ensemble ma défense. Durant l’expertise ils ont soulevé plusieurs objections, montrant leur connaissance du dossier.


Je suis d’autant plus satisfait de Branchet qu’ils ont été très réactifs. Pour le moment je n’ai jamais été directement mis en cause mais comme globalement on a tous 2 à 3 sinistres dans nos carrières, je ne saurai que recommander Branchet pour tout chirurgien en viscéral.

Dr Lita Kamphommala - Chirurgien viscéral