Internet, réseaux sociaux et déontologie médicale

Déontologie sur le web : les recommandations

L’intérêt d'internet pour les médecins n'est plus à prouver : s'informer, échanger et réseauter entre pairs, se faire connaître auprès d'une forte audience potentielle. La e-réputation ou e-notoriété est essentielle à l’heure du tout numérique. Médecins, vous devez être capables de gérer l’image que vous véhiculez !

 

Branchet, soucieux d'accompagner ses clients dans la gestion de leur risque,  a collaboré à la création d'un guide pratique réalisé par Me Véronique Estève : Médecins, internet & réseaux sociaux. L'objectif est d'apporter des conseils aux praticiens pour qu'ils gèrent leur communication digitale, sans crainte des foudres du Conseil de l’Ordre. La rédaction du guide a été réalisée à partir des recommandations du Conseil de l'Ordre et de la jurisprudence.

 

Ce guide est disponible en version PDF

ou audio (NOUVEAUTÉ BRANCHET PODCAST DITES 33)

 

En tant que médecin, vous avez des droits mais aussi des devoirs. L’Ordre national des médecins a émis des recommandations et encourage les praticiens à un « usage responsable » du web. Quelques conseils :

  • informer préalablement le conseil départemental de la mise en ligne de tout site et y mentionner un certain nombre d'éléments
  • ne pas laisser de commentaires ni « liker » les posts des patients qui évoquent vos mérites
  • ne pas inciter vos patients à publier sur des sites de notation
  • si vous publiez des vidéos, elles doivent être scientifiques, informatives, sans permettre d’identifier le patient

 

Exemple de jurisprudence :

Une star de téléréalité avait donné son accord pour la diffusion d’un reportage, « Alexia fait filmer son opération des seins ». Même si la patiente a pu inciter à la divulgation du secret médical, il y a atteinte au secret professionnel pour le praticien, le consentement de la patiente ne déchargeant pas le médecin de ses obligations. Par ailleurs, le praticien avait accepté de se faire filmer pendant ses consultations et interventions pour des émissions diffusées dans les médias TV/YouTube « La conciergerie de Jeremstar » dont il avait lui-même commenté le succès sur son profil professionnel Facebook.
Sanction du Conseil National : 2 ans dont 21 mois avec sursis (Conseil d’État 26 sept. 2018)

 

Consultez le guide et suivez quelques règles de base qui devraient vous permettre d’être présents sur la toile, dans le respect de la déontologie de votre profession.